5 - St.E. de Baigorry, 162 m - St.Jean-Pied-de-Port, 157 m
Accueil Album photo Expos Mon livre Contact Livre d'or Liens Revue de presse Népal
Hendaye - Banyuls, la grande traversée, par Gérard Filoche.
1e partie : Hendaye - Gabas
5 - St.E. de Baigorry, 162 m - St.Jean-Pied-de-Port, 157 m
Extraits du livre.

Dénivelé + 505 m. Dénivelé – 510 m. 17 km

...Ce matin, comme les jours précédents, le temps est toujours bien résolu à nous accorder ses meilleurs atours. Grand beau, dit le baromètre. Il est 6 h. Notre compagnon moustachu se prépare à partir. Hier soir, étant donné les circonstances, nous avions décidé de prendre notre petit déjeuner au village. Mais étant déjà réveillé depuis un bon moment, je décide d'aller rendre visite aux commerçants afin de trouver de quoi préparer un copieux déjeuner à mes compagnons. Je leur laisse en évidence un peu de café soluble en sachet pour attendre !!!

Le village qui est éloigné d'environ 500 m du gîte, est tout en longueur. La boulangerie et le café du fronton ouverts sont repérés. C'est déjà ça. Première halte chez le boucher. Après l'achat de jambon et d'une boite de hure maison, je devise pendant quelques agréables minutes sur la randonnée et le pays basque, j'apprends ainsi qu'un petit libre-service est ouvert au bout du village. Alors, ni une, ni deux, c'est parti pour le ravitaillement du petit déjeuner. Au passage, je remarque les balises du GR10. Il faut avoir l'œil à tout. Le magasin est bien approvisionné. Les achats sont faits : lait, café, confiture, laitages et le pain. Après une bonne heure d'absence, me voilà de retour au gîte. Michel, notre loir de service, dort encore. Francine boit son premier café, elle se doutait un peu de la raison de mon absence. L'odeur du café frais se répand dans le gîte. C'est bien agréable, au point de voir arriver Michel, les cheveux en bataille. Ah, l'appel du ventre ! Tout est prêt. Le petit déjeuner très copieux est apprécié comme il se doit.

Il est temps de se préparer même si l'étape d'aujourd'hui pour rallier Saint-Jean-Pied-de-Port est relativement courte, 6 h !...

…Le GR est quitté provisoirement. Il dessine une grande boucle vers le sud pour atteindre le Monhoa qui culmine à 1021 m. Je souhaite éviter ce parcours, surtout que le temps ne fait pas preuve de bonne volonté pour le moment. Nous en profiterons pour parcourir les vallées et découvrir ce qui fait la fierté de cette région du Pays Basque : l'emblématique vin d'Irouléguy. Du nom du petit village situé à environ 3 km d'ici. Nous prenons donc la direction des vignobles que nous allons traverser...

…Nous ne sommes plus sur le GR10, mais sur des chemins marqués de petits pointillés sur ma carte. Je me dirige en essayant de respecter la direction ouest, par monts et par vaux. J'hésite plusieurs fois avant d'emprunter certains chemins, un, plus engagé que les autres dans les sous-bois nous arrête, une simple clôture à bétail ferme ce sentier. Je propose à mes amis de m'attendre pendant mon repérage.

C'est bien par-là. Nous continuons dans cette campagne assez isolée. J'hésite encore à un grand sac de nœuds. L'espace se compose d'une grande clairière avec une ferme et sa mare aux canards, avec les canards dans un recoin…coin. Sur la carte, le chemin est bien lisible, mais là sur le terrain, c'est moins évident. Une personne est au travail dans la ferme, je m'en vais glaner quelques renseignements utiles auprès d'elle.

Je suis accueilli par le chien de la maison plus aboyeur que méchant, bonjour chien, et voilà, il se calme. De mon très aimable interlocuteur, la réponse à ma question :

- Quel est le chemin le plus pratique pour se rendre à Saint-Jean-Pied-de-Port ?

Il nous conseille sans hésiter la route plutôt que le chemin qui était prévu (vous allez vous perdre) Je redoute un peu cela car sur la carte la route dessine un détour non négligeable et les kilomètres sur le goudron risquent d'être encore importants. A regrets malgré tout, je vais suivre les conseils avisés. Assumons le risque, s'ils existent, ils seront minimes. De la petite route perdue, nous voici sur la grande route départementale. Aïe !! Vite cherchons un chemin de traverse, visiblement, à 2000 mètres, c'est possible. Une petite route nous attend, celle qui nous fera arriver à Lasse et ainsi récupérer le GR10.

Il fait chaud et la touffeur remontant du sol n'arrange rien. Nous arrivons à Lasse après avoir traversé un joli petit village se nommant : Hiribehere. Le GR10 retrouvé est là. Saint-Jean-Pied-de-Port est une très jolie ville, fleurie, commerçante, attrayante pour les pèlerins de saint Jacques de Compostelle et les randonneurs du GR10 dont les chemins respectifs se croisent en ville. Nous remontons la petite rue principale et Michel tout à ses souvenirs de son passage vers Saint Jacques de Compostelle verse une petite larme émue…

…Comme le sommeil n'est pas au rendez-vous et que la soirée est douce, la discussion s'engage sur les Pyrénées, sur les étapes passées et à venir du GR, de la pluie et du beau temps.

Après avoir refait une partie du monde, Nous allons tous nous coucher...




L'ensemble du site, textes et photos, sont la propriété de © Gérard Filoche