20 - Grust, 975 m – Barèges, 1240 m
Accueil Album photo Expos Mon livre Contact Livre d'or Liens Revue de presse Népal
Hendaye - Banyuls, la grande traversée, par Gérard Filoche.
2e partie : Gabas - Les Granges d'Astau
20 - Grust, 975 m – Barèges, 1240 m
Extraits du livre.

Dénivelé + 580 m. Dénivelé – 555 m. 13 km

Au petit matin ...Le jour qui se lève est paisible. En bas, la vallée se réveille sur une journée qui s'annonce encore chaude. L'étape d'aujourd'hui est plus courte et pour une fois, c'est par une descente que nous la débuterons. Un dernier regard sur le gîte et le village, et c'est parti. Le chemin sous ombrage est très agréable. Nous apercevons Sazos, petit village aux 20 moulins, que nous allons rejoindre d'ici peu. Nous retrouvons le même charme dans ces maisons remarquablement entretenues. Sur les 20 moulins, seuls 2 ont été restaurés…

…Sur la carte, le GR débute sur la petite route. Cela ne me dit trop rien. Il se repère par un grand détour avant de revenir sur Luz-saint-Sauveur. Il rattrape ainsi la variante venant de Gavarnie. Je préfère le petit chemin qui plonge dans la vallée et qui rejoint la petite route. Pour cette raison, la ville en sera contournée...en partie. Ensemble cher lecteur, bien plus tard, nous découvrirons qu'il y avait encore une autre solution et pour une toute autre raison...

…Maintenant, il s'agit de retrouver notre chemin. Il n'est pas bien loin. Nous passons devant le gîte initialement prévu pour notre arrêt d'hier soir. Comme de bien entendu, les villes et villages sont bien plus bas que les cols, alors il nous faut monter. En cette matinée, le soleil fait des siennes. Il fait déjà bien chaud, les casquettes seront bien mouillées. A peine le premier raidillon passé au hameau nommé Villenave, nous allons entrer dans la forêt, quand un panneau d'interdiction nous barre le chemin. Encore...Mais, celui ci est très visible, lisible et risible...C’est un sourire jaune, car c’est la deuxième restriction sur notre route et cela est toujours problématique…Alors là, c’est le casse-tête. Il s'agit de passer le petit col, de redescendre à Viella dans la vallée vers Barèges, puis de remonter sur un PR sur l'autre versant et aller à Barèges. A priori, cela ne rallonge pas le parcours. Mais je vois d'un mauvais œil la remontée en plein cagnard, car sur l'autre versant, pas un brin d'ombrage ne s’annonce. Pour le moment, nous n'avons pas le choix… C'est bien là que le chemin redescend vers la vallée...d'où nous venons. En ayant connaissance plus tôt de la coupure du chemin, nous aurions évité cette montée et cette descente inutiles. De notre église à Luz, nous aurions marché sur un 1 km de route, puis pris le PR vers Barèges. Ah ! La communication...

…Cette descente au-dessus de la vallée est de toute beauté. Nous sommes toujours sur le versant ombragé. C'est la période de la fenaison et beaucoup de monde s'active dans les prés. Les herbes sont fauchées mécaniquement dans les endroits accessibles, et sur les talus où la pente est trop forte, la faux travaille sans relâche. Les hommes coiffés d'un large chapeau coupe le fourrage avec application. Les femmes retournent l'herbe déjà quelque peu asséchée sous le soleil avec un râteau en bois muni de petites dents…

…C'est très pastoral. Il est 12 h 15, c'est un endroit parfait pour le pique-nique, car plus loin, il y a des risques de soleil. Pendant cette pause, j'en profite pour étudier le chemin restant, et réfléchir. Si si, ça m'arrive ! Et je soliloquais..., (fait partie de mes mots préférés avec entre autres : dès potron-minet, tintinnabuler, infinitésimal, incommensurable) mais pas faciles à placer, donc j'en profite…

…Après une courte hésitation et une demande de renseignement pour nous remettre dans le droit chemin, nous descendons tranquillement vers le fond de la vallée. Nous atteignons la route, mais nous restons sur le sentier remontant doucement vers le village de Betpouey…

…Le bitume, ce n'est pas très agréable surtout par cette chaleur, mais il y a peu de circulation et plus loin, nous sommes en droit d’espérer un peu d'ombre. Une cascade nous permettra de tremper nos casquettes dans l'eau fraîche… Les premières maisons de Barèges. La route monte un petit peu plus à partir de là. Elle attaque vraiment le col du Tourmalet. Nous l’abordons sur le plus petit pignon. Je sais qu'il faut traverser pratiquement tout le village pour trouver le gîte…. L'Hospitalet est une grande bâtisse. C'est d'abord un lieu, né un jour de 1850, d'une idée de l'Impératrice Eugénie, d'établir : " un hospice pour y recevoir les indigents qui y sont envoyés pour faire usage des eaux ". Maintenant, c'est une maison familiale recevant, curistes et randonneurs. Pour dîner, chacun prépare son plateau repas. Mais les plats sont servis à table. De retour sur les lieux de notre futur sommeil, je demande à ce que nos sacs soient quasiment prêts demain matin afin de ne pas déranger les autres randonneurs. Nous préparons tout sauf l'eau, le linge qui finit de sécher et les pique-niques au frigo. Demain réveil à 6 h.... Une grande et belle journée nous attend et autre bonne nouvelle, le refuge-hôtel d'Orédon où nous allons nous accueillera deux jours. Voilà une période de repos bien méritée...




L'ensemble du site, textes et photos, sont la propriété de © Gérard Filoche