25 - Saint-Lary, 800m – Loudenvielle, 970m
Accueil Album photo Expos Mon livre Contact Livre d'or Liens Revue de presse Népal
Hendaye - Banyuls, la grande traversée, par Gérard Filoche.
2e partie : Gabas - Les Granges d'Astau
25 - Saint-Lary, 800m – Loudenvielle, 970m
Extraits du livre.

Dénivelé + 786 m. Dénivelé – 616 m. 11km

Vers Loudenvielle ...Réveil : 7 h, et 7 h 30 : p'tit dèj pour un départ à 8 h. Bien rôdés ce matin, sommes-nous. De toutes les façons, étapes longues ou pas, il faut partir de bonne heure. Le soleil ne daigne pas nous réchauffer de ses rayons, le plafond bas maintient une température fraîche et humide. Mais mon petit doigt me dit qu'il fera beau de l'autre coté du col, peut être même avant...

…Donc, il est 8 h et nous partons pour de bon. Le GR ne passant pas à Saint Lary, nous allons le rattraper à Estansan à 1004 m, petit village sur les hauteurs du col d'Azet. Pour se faire, nous devons emprunter une petite route sur 4 km environ. Il fait vraiment humide, le brouillard est de plus en plus pénétrant. Avant ce village, nous arrivons à Sailhan, autre ravissante bourgade. Au niveau des premières maisons, nous domine de sa haute taille un magnifique Patou. Notre fier toutou a un compagnon, un Labrador crème, qui est beaucoup plus turbulent que lui, mais visiblement, ils s'entendent très bien. Et d'un accord tacite, nous accompagnent dans notre marche. Pendant que nous admirons la fontaine lavoir, notre Patou règle la circulation automobile à sa façon. Il est planté au beau milieu du tout petit carrefour, les deux voitures qui passent sont obligées de contourner l'obstacle. Les automobilistes n'osant pas, à juste raison, déranger le maître des lieux. Nous sortons du village. Nos compagnons d'un jour nous escortent pendant 500 m environ, là, ils s'arrêtent, nous observent, semblent nous souhaiter bonne route et font demi-tour. Ce n'est sûrement plus leur territoire…

…Estansan n'est plus très loin. Le clocher émerge des lacets de la route. Nous retrouvons notre GR10 à l'entrée, il débouche des hautes herbes. Le périple continue après ce détour vers Saint Lary. Azet, le prochain village n'est que 172 m plus haut. Lui aussi se devine dans le brouillard, brume, pluie qui ne mouille pas ou si peu. Une toute petite bruine si fine que les gouttes se déposent sans bruit. A 1168 m, vers 10 h, nous faisons une pause dans l'abri bus à l'entrée d'Azet…

…Puis, nous reprenons notre progression sur le GR qui grimpe toujours d'une façon régulière. Les herbes qui le bordent hébergent bon nombre de limaces et de colimaçons, le temps est pour eux. Un peu plus loin que les granges de Goutes, des vaches, toujours elles, ont droit à une séance photos. Nous sommes juste à hauteur du mufle, en contrebas du pré où elles pâturent Allons-y pour les gros plans. « Meuh oui »...

…La route qui descend du col d'Azet vers Saint Lary est fraîchement gravillonnée. Les cyclistes qui s'y frottent avant ceux du tour de France font preuve d'une prudence extrême. En fait, le sentier balisé ne passe pas par ce col, mais évite les lacets pour franchir les deux vallées d'Aure et du Louron au Couret de Latuhe à 1586 m. Il est environ 12 h 15.

Là encore, le panorama est époustouflant, car la vallée du Louron où nous allons est ensoleillée, le brouillard reste derrière nous. Seuls quelques cumulus persistent sur les crêtes du versant opposé. C'est un régal, pour le pique-nique, les yeux et le moral…

Meuh oui !!! Vous êtes sur une crête engazonnée sous un tiède soleil. A votre droite légèrement en contrebas, la station de Val Louron. Plus bas de 600m, le village de Loudenvielle brille sous le soleil. Vers la gauche, la vallée égrène ses chapelets de petits villages. En relevant les yeux, vous observez le caractéristique col de Peyresourde qui plonge vers Bagnères de Luchon. A droite, la piste de l'altiport de Peyresourde-Balestas. Juste au-dessous le village de Germ, petit bijou dans son écrin de verdure. Et à droite, tout en haut, le massif des Gourgs Blancs et Spijoles, sanctuaire majestueux des lacs glacés, du refuge du Portillon, de la vallée de la Clarabide et des bergers de la vallée. C'est une vallée unique, peut être la plus authentique de la chaîne…

…Loudenvielle est proche. Autour des tables de pique-nique situées en bordure du chemin, nos amis randonneurs pausent. Nous nous saluons à nouveau. Ils sont tout étonnés de nous voir continuer, sans halte. Mon idée de ce matin en tête, je cherche en premier lieu le syndicat d'initiative. Le gîte attendra. Je veux des infos complémentaires. Il est juste à côté. Bien entendu, à cette heure il est fermé. Qu'importe, sur la vitrine est affiché l'annonce miracle. Nous pouvons y lire :

- Fête de la transhumance à Loudenvielle le samedi 2 juillet 2005 (c'est à dire demain)
- Inscriptions auprès du refuge de la Soula + coordonnées
- Rendez-vous au Pont de Prat à 8h30

Ma décision est prise, reste à convaincre Francine et Gérard. Demain, nous irons donc avec les bergers là haut vers la Soula. Et voilà pourquoi je n'ai pas retéléphoné au gîte des granges d'Astau. Notre hébergement est à Aranvielle à une distance de 1 km, c'est l'auberge des Isclots. Après avoir longé le superbe lac, nous arrivons. Il est 16 h 15. Je fais part de nos projets pour demain au gérant qui nous reçoit et lui pose donc les questions utiles et indispensables :

- Pour le déplacement, il en parlera à la jeune femme qui travaille avec lui, elle sera là ce soir. Pour le repas au refuge, il téléphone lui-même pour nos réservations. Nous sommes heureux, tout s'annonce bien. Une transhumance avec les bergers, c'est vraiment exceptionnel.

…Nous sommes servis par la personne qui devrait nous emmener demain au pont de Prat. Je l'informe de nos projets. Visiblement, elle n'est pas au courant. J'ai vite fait de comprendre que cela ne sera pas possible. Aie ! A cela, le départ trop matinal et le risque de bouchons causés par les moutons sur la route. Re Aie ! Voulant épargner le déplacement à pieds, c'est mal parti. Un rapide calcul. Donc pour un rendez-vous à 8 h 30, pour 8 km, il nous faut partir vers 6 h 15 et se lever à 5 h 30. Re...re…Aie !...Une partie de cet important troupeau passera en ville vers 6 h, 6 h 15. Nous pourrions les accompagner, cela nous aidera dans notre marche.

Cette nuit pour s'endormir, il ne reste plus qu'à anticiper le comptage des moutons :

- 1 mouton, 2 moutons, 3 moutons, 4 mou................ronrrrrrrrrrrrrrrrrrr !




L'ensemble du site, textes et photos, sont la propriété de © Gérard Filoche