41 - Goulier, 1110 m - Arquizat, 739 m
Accueil Album photo Expos Mon livre Contact Livre d'or Liens Revue de presse Népal
Hendaye - Banyuls, la grande traversée, par Gérard Filoche.
3e partie : Les Granges d'Astau - Mérens
41 - Goulier, 1110 m - Arquizat, 739 m
Extraits du livre.

Dénivelé + 1088 m. Dénivelé – 1459 m. 16 km

L'autre montagne

Lercoul ...Il est 7 h 30 et nous petit déjeunons. Je ne vous parlerai pas du réveil en demi-teinte, ni de la joyeuse pagaille harmonieuse qui régnait, ni de la préparation laborieuse des sacs, encore moins de l'évidente mauvaise foi dont je fais preuve en écrivant ces lignes. Non, rien de tout cela, l'appétit est là, donc faisons mine de rien et prenons des forces pour notre future journée.

Par ce beau matin d'été, un petit homme vert entre discrètement dans le gîte. Non, ce n'est pas le débarquement d'un prétendu martien, mais d'un responsable des Eaux et Forêts. Il s'adresse au responsable, qui approuve visiblement ses propos, puis remercie et ressort. C'est tout me direz-vous ? Non car sur la porte d'entrée, il appose consciencieusement une affichette photocopiée sur papier 80 gr, style A4. Sur ce devoir accompli, il quitte aussi rapidement les lieux que son entrée. Je suis quand même curieux de savoir ce qu'il y a de noté sur cette affiche. Alors, voyons voir :

- En raison de travaux de débardage du 21 août à 9 h au 21 octobre 2006 à 18 h, toute circulation sera interdite au niveau du col de Risoul, cette zone sera fermée. En conséquence, le GR10 sera coupé et une déviation mise en place. Une carte, à l'itinéraire surligné d'un jaune fluo du meilleur effet donne le nouveau parcours.

Sur le coup, nous n'en croyons pas nos yeux pourtant bien réveillés maintenant. Le col de Risoul est le premier col que nous devions franchir après notre départ. Une rapide réflexion et un tout aussi véloce calcul s'imposent. Il n'est que 8 h 15, il faut 45 mn pour atteindre le col de Risoul, ce qui nous fera arriver vers 9 h 15. Peut être que le chantier ne sera pas commencé, qui sait ? Alors, partons au plus vite. Plus question de bayer aux corneilles, ni de s'apitoyer sur notre sort, andiamo presto (en italien dans le texte) Il ne faut pas le dire deux fois…

Lercoul …Nous sommes sur un beau sentier ombragé. Cela ne dure pas longtemps, car le col se présente et la végétation sylvicole a laissé place aux buissons de rhododendrons. Au col de Risoul et ses 1330 m, tant nommé depuis ce matin, nous y voilà, il est 9 h 15. Alors, cette déviation, elle est où ? Il faut se rendre à l'évidence, aucun indice, aucune indication, encore moins de balisage pour nous indiquer quoi que ce soit…

…La piste forestière où nous sommes arrêtés contourne le premier col pour rejoindre le second. C'est alors, qu'une voiture d'un âge bien avancée arrive du haut de la piste. Je fais signe au chauffeur pour qu'il stoppe sa machine. C'est le moment ou jamais de demander des renseignements. Oh surprise !, le conducteur de cet antique véhicule n'est autre, je vous le donne en mille…que notre petit homme vert de ce matin. Le monde est petit, dit-on.

- Dites moi, cher Monsieur, vous qui êtes visiblement chargé de l'information de ces futurs travaux, qu'en est-il, nous ne voyons et comprenons rien ?

(Je dis nous pour impliquer lâchement mes camarades)

Sur ce, une réponse laconique d'un responsable visiblement embarrassé par la situation

- Les travaux ne sont pas commencés, l'entreprise n'est pas là, les tracteurs non plus, le balisage de déviation n'est pas en place, je fais ce que je peux.
- Soit, mais nous, nous faisons quoi,
- Vous pouvez continuer la piste, le temps que vous parveniez au col, laissera sans aucun doute le temps au responsable des travaux d'être là.

50 mn plus tard, nous atteignons le col et ses 1485 m. Le prochain col est celui de Lercoul, s'il n'est que la continuité des deux précédents, il marque vraiment la limite entre les deux vallées.

La température est très agréable, un petit vent et les arbres tempèrent la chaleur. Un curieux tronc d'arbre reçoit un invraisemblable embrouillamini d'indications de toutes sortes, genre hiéroglyphes. Sans J.F Champollion et sa pierre de Rosette, il nous est vraiment difficile de les déchiffrer. Tout juste devinons nous les traces blanches et rouges du GR…

…J'aperçois en effet la piste forestière en question, d'ailleurs bien défoncée par les tracteurs servant au transport des grumes. Nous sommes sur la piste, mais oh surprise, à gauche, il n'y en a plus au delà de 100 m. Je m'interroge, cogite, me questionne, soumets la question épineuse à mes amis…qui l'air de rien regardent les papillons s'envoler dans la chaleur de cette fin d'après midi, bref, je suis indécis et je me sens abandonné par mes compagnons...Un chemin semble à peine tracé et en plus il plonge dans une direction qui ne me dit rien qui vaille. Je décide donc que contrairement au topo, nous suivrons la piste…sur la droite. De toutes les façons, c'est plus logique, dans la bonne direction N-E et de plus les tracteurs doivent obligatoirement arriver à une route pour déposer leurs bois. Logique non ?...

…Ce village d'Arquizat, n'est donc pas sur l'itinéraire du GR10 et à ce niveau de la traversée, c'est simple, il n'y a pas d'hébergement sur son tracé du plateau de Beille. Seuls les randonneurs équipés d'une toile de tente peuvent espérer ne pas quitter le chemin. Nous sommes obligés de descendre un peu plus bas dans la vallée pour trouver un gîte…

…Nous ne le savons pas encore, mais derrière cette porte, se trouve l'un des plus beaux et agréables lieux de repos que nous ayons rencontré jusqu'à présent, allez, je vous l'avoue, c'est le top du top ! Quelques " toc toc " plus tard, Paola nous répond. Ne vous méprenez pas sur le prénom de notre hôtesse, Paola, est le sobriquet d'un magnifique et imposant chien de race bouvier bernois…

…Commence une soirée inoubliable. Cette journée qui nous quitte, nous rassemble dans ce beau jardin, autour d'un somptueux punch maison. Beaucoup d'amis et d'enfants sont réunis, l'ambiance est un mélange de bonheur et de convivialité partagée.

Le dîner autour d'une grande table ajoutera toutes les saveurs d'un soir exceptionnel.




L'ensemble du site, textes et photos, sont la propriété de © Gérard Filoche