35 - Bouche, 700 m - Aunac, 766 m
Accueil Album photo Expos Mon livre Contact Livre d'or Liens Revue de presse Népal
Hendaye - Banyuls, la grande traversée, par Gérard Filoche.
3e partie : Les Granges d'Astau - Mérens
35 - Bouche, 700 m - Aunac, 766 m
Extraits du livre.

Dénivelé + 685 m. Dénivelé – 629 m. 14 km

Ayet ...Je vous l'avais dit, ce fut une bonne nuit, une fois n'est pas coutume… Une journée qui commence bien en somme. Que dire de plus que ce lever est noté à 6 h 45, le petit déjeuner à 7 h 15, et le départ de l'étape à 8 h zéro 5. Nous remercions chaleureusement nos hôtes pour cette délicieuse et charmante halte. Pour partir, c'est simple, le GR 10 variante E passe sur la pelouse de la maison. Le propriétaire défait le ruban bicolore qui barrait l'entrée et nous accompagne jusqu'à l'extrémité de son terrain…

…Le sentier va suivre la vallée de Bethmale jusqu'à l'étang du même nom où nous récupérons notre GR 10. Ensuite, une montée jusqu'au Pas de la Core et une descente vers Aunac. Que du classique. C'est un sentier très agréable, tout en douceur en ce matin au soleil généreux. La forêt est en limite et nous laisse de temps en temps le loisir d'apprécier la vallée au travers de ces trouées. Le village d'Ayet se laisse ainsi surprendre au détour du chemin. Son église domine sous les premiers rayons. Il s'éveille lentement, des cheminées laissent échapper quelques volutes de fumée laissant sans doute présager une petite flambée pour réchauffer la maisonnée…

…Le chemin progresse gentiment. Nous arrivons presque, sans nous en rendre compte (si, si, je suis la carte des yeux quand même !) à l'étang de Bethmale à 1060 m, c'est dire si la pente était modérée sur cette longueur de parcours. En revanche ce qui a changé, c'est le temps, météorologiquement parlant. Le beau soleil de ce matin est parti se cacher derrière de vilains nuages orageux et l'ombre d'une averse plane. Cet étang est un lieu très reposant, enveloppé dans un manteau de montagnes. La couleur majeure qui ressort de cet ensemble est le vert, un vert d'une kyrielle de nuances. Le lac lui-même a revêtu son plus bel habit d'académicien, les pelouses et les arbres jouant à qui offrirait une palme supplémentaire.

Bethmale Le temps de parvenir au bout de l'étang, que notre chemin nous a abandonné. Avec les cartes, plus celle affichée sur la cabane des pêcheurs, nous faisons le point. C'est un peu un embrouillamini, genre sac de nœuds. Bon, enfin, nous retrouvons nos balises. La forêt de hêtres est magnifique sous un soleil revenu à de meilleurs sentiments. La courte montée est rude mais nous permet d'atteindre le sentier du col de la Core…

…Nous débouchons sur la route qui conduit au col. Sur la carte, le GR quitte le goudron peu après pour prendre les raccourcis et la pente…Pour une fois, nous allons continuer par cette route, cela soulage un peu même si c'est du goudron. 2 km, ce n'est pas le bout du monde. Un cyclotouriste anglais ou australien ; nous ne savons pas mais avec un fort accent de la perfide Albion, nous double avec un braquet très démultiplié. Un petit signe de la main et nous le retrouverons là haut. Arrivés à ce modeste col à 1395 m, nous découvrons un panorama englobant une grande partie des montagnes ariégeoises que nous allons parcourir les jours prochains, cela n'est pas pour nous effrayer, mais pensifs nous le sommes…

…Aunac, notre point d'étape de ce soir est bien sûr en bas de ce col, alors, ne perdons pas de temps. Le ciel se gonfle de gros nuages qui masquent les sommets des montagnes, Il nous reste en gros 3 h de descente pour 629 m de dénivelé. Pas de quoi s’affoler !

Un parcours très boisé et encaissé. Nous arrivons à Esbints, petit hameau de quelques maisons et fermes méticuleusement restaurées. C'est presque le bout du monde, le seul accès étant un chemin goudronné artisanalement, seul lien avec la vallée située à quelques kilomètres. Il fallait s'y attendre, l'orage si menaçant progresse avec fougue. Le vent se lève et il ne faut pas longtemps pour se rendre compte que nous allons prendre l'eau. Ce sera la première grosse averse depuis notre départ d'Hendaye…

…Cela ne dure pas, mais je préfère garder ma veste, l'orage gronde toujours. Les sous bois sont un peu détrempés et demandent un minimum d'attention. Nous arrivons à Aunac, mais notre gîte est un peu excentré sur les hauteurs, Allons bon ! Encore une.

Nous cherchons un peu car ce n'est pas vraiment noté, il pleut de nouveau. Le propriétaire nous accueille. Il est 17 h 30. Ce gîte se compose principalement d'une grande pièce avec une quinzaine de lits. Nous choisissons au mieux car il n'y a personne pour le moment, mais une famille avec enfants est prévue. Ils arriveront un peu plus tard.

Le repas est prévu dans la maison voisine, c'est sous le déluge que nous nous y rendons. L'eau ruisselle de toutes parts, il faut courir bien vite sous ce qui nous sert d'abri. C'est une tablée bien sympathique, et une pantagruélique paëlla qui nous est servie. L'orage redouble de vigueur, les éclairs claquent comme des fouets, et…le compteur saute. Les bougies toujours prêtes, sont allumées, mais le dîner aux chandelles ne sera pas pour ce soir, car le courant revient très vite. Après une conversation animée, chacun s'en retourne comme il peut, retrouver son couchage. C'est bien humide…




L'ensemble du site, textes et photos, sont la propriété de © Gérard Filoche