52 - Villefranche - Odeillo - Villefranche
Accueil Album photo Expos Mon livre Contact Livre d'or Liens Revue de presse Népal
Hendaye - Banyuls, la grande traversée, par Gérard Filoche.
4e partie : Mérens - Banyuls
52 - Villefranche - Odeillo - Villefranche
Extraits du livre.

Dénivelé + rien. Dénivelé – pas plus, pas moins

Repos et le train jaune.

Le train jaune ...Oui, je sais, d'aucuns vous diront comme toujours, qu'un jour de repos où il faut se lever à 7 h 30 n'en est pas vraiment un. Et pourtant, c'est vrai, aujourd'hui, pas de rando, pas de marche, ni montée ni descente, que de la détente et de la découverte, du moins je l'espère...

Seul programme du jour, un petit voyage en train jaune, et une visite du four solaire d'Odeillo. Avouez cher lecteur, que je les bichonne mes loustics. Oui, c'est vrai, vous avez raison, cela dépend des jours, vous avez de la mémoire !...
Le sac à dos lourd et pesant de ces derniers jours se résume maintenant à sa plus simple expression. Inutile de se charger, seul le pique nique, l'eau et une éventuelle petite laine sont utiles…

…Bon, ce n'est pas le tout, nous avons un train à prendre à 8 h 40 ! Nous sommes un peu justes en temps. Je laisse donc mes amis terminer leur repas tranquillement pendant que je vais à la gare toute proche chercher les billets, on ne sait jamais, surtout que le prochain est bien plus tard. En fait, l'opération billets est plus rapide que prévu, cela va très vite. Le train est en gare, normal, c'est le départ et mes amis arrivent dare dare, quelques minutes avant le coup de sifflet du départ. Nous qui comptions sur un voyage en wagon découvert, c'est raté. Ce premier train du matin est en effet le dernier né de la gamme et se présente sous la forme d'une version très moderne, genre TER avec climatisation automatique, comme les portes, et d'un confort total. Dommage pour nous.

Cette ligne emprunte la vallée étroite de la Têt, et grimpe rapidement parmi les anciens villages pour atteindre vers Planès, les hauts plateaux du Capcir et de Cerdagne. Nous découvrons vallées, gorges, au rythme d'une balade tranquille. Viennent ensuite le viaduc « Séjourné », et le pont suspendu « Gisclard », œuvres d'art uniques en France par l’audace de ces ingénieurs…

OdeilloCette ligne emprunte la vallée étroite de la Têt, et grimpe rapidement parmi les anciens villages pour atteindre vers Planès, les hauts plateaux du Capcir et de Cerdagne. Nous découvrons vallées, gorges, au rythme d'une balade tranquille. Viennent ensuite le viaduc « Séjourné », et le pont suspendu « Gisclard », œuvres d'art uniques en France par l’audace de ces ingénieurs…
…Au bout d'une heure trente sept, nous voilà arrivés à Font-Romeu, du moins à la gare car la ville est très étalée. Nous empruntons le petit sentier qui va nous conduire en quelques minutes au site du four solaire.

L'heure a tourné, et avant la fameuse fermeture du 12 - 13 h 30, nous avons le temps de visiter l'exposition située au cœur du site expliquant avec nombre maquettes le pourquoi du comment du four solaire. C’est très intéressant, je vous le conseille vivement. Malheureusement pour nous, la démonstration sur l'embrasement instantanée d'un morceau de bois par le rayon n'est qu'à 15 h 30. Trop tard, nous serons déjà repartis, c'est que des trains sont distillés au compte goutte, raison suffisante pour ne pas le rater…

…Notre train n'est qu'à 15 h 20, mais si avant son départ, nous trouvons un estaminet pour un petit café, ce ne sera pas de refus. Aussitôt les ombrages franchis, la chaleur nous plombe la tête, vite ! Les chapeaux. C'est un peu désert par ici, heureusement une pancarte nous indique un hôtel, bar restaurant à quelques centaines de mètres. Allons voir...

…Notre train arrive en sifflotant et se dandinant sur sa voie métrique. La chance est de notre côté, nous avons un wagon découvert. Nous y grimpons prestement sauf Michel qui préfère l'ombrage ou la compagnie des passagères, allez savoir ! Casquettes et lunettes sont nécessaires, car il cogne fort le coco !

Une bien agréable balade en plein air ponctuée d'arrêts inévitables. Vers Thuès-en-Val, au vu de la vitesse, nous nous rendons bien compte de la pente importante et cette fois, nous ne sommes pas là pour arrêter le convoi dans son élan. A 16 h 55, nous arrivons au terminus de Villefranche de Conflent. Une belle journée.




L'ensemble du site, textes et photos, sont la propriété de © Gérard Filoche