53 - Villefranche de Conflent, 430 m - Vernet, 794 m
Accueil Album photo Expos Mon livre Contact Livre d'or Liens Revue de presse Népal
Hendaye - Banyuls, la grande traversée, par Gérard Filoche.
4e partie : Mérens - Banyuls
53 - Villefranche de Conflent, 430 m - Vernet, 794 m
Extraits du livre.

Dénivelé + 625 m. Dénivelé - 261 m. 8 km

Que serions-nous sans toit !

Vernet ...Autant vous le dire tout de suite, notre journée sera courte. Point. Enfin courte, pas tant que cela, car aux 4 h 30 de montée, il faut rajouter le parcours jusqu'à l'Abbaye de Saint Martin du Canigou et y revenir, soit une bonne partie du jour amputé de son capital. Non, pas de jérémiades et autres lamentations inutiles, il faut y aller, coûte que coûte ! Non mais...

Bien sûr, vous vous doutez bien que je ne parle pas aussi vertement, vous me connaissez !...Merci. Malgré tout, c'est bien notre menu du jour, simple mais copieux. Il aurait été dommage de passer à proximité de cette magnifique Abbaye sans s'y arrêter, même si un détour est nécessaire. Du fait d'une journée à priori tranquille, je pense plus sage de faire ce détour aujourd'hui, plutôt que demain en partant vers le Canigou...

…Comme prévu, à la sortie de la ville, nous trouvons notre chemin balisé pour Vernet-les-bains. Ne pas brûler trop vite nos calories et grimper doucement ce versant ombret. La forêt s'anime lentement, les oiseaux trouvent leurs accords, les arbres jouent à cache- cache avec les rayons d'un soleil encore clément, nos pas gravissent cette terre généreuse où chaque minute est une découverte sensorielle.

Voilà, la pente la plus pentue est derrière nous et nous débouchons sur le plateau. Cette fois, nous sommes à découvert pour de bon, et devant nos yeux écarquillés se dresse le majestueux Canigou, nous l'approchons, lentement comme pour l'apprivoiser. Le sentier tel un ruban, se poursuit sur une crête avec à notre droite, la vallée de Sahorre, et à notre gauche, celle de Vernet et de Saint Martin du Canigou. De chaque côté nous dominons les petits villages éparpillés parmi les champs en pleine culture...

Saint Martin …Le temps s'est un peu couvert, et il est vrai que l'approche de la montagne y est pour beaucoup, cela ne devrait pas durer, à mon avis. Oh, c'est n'est pas aujourd'hui que je risque de me tromper de chemin ! Demain, nous retrouverons notre GR 10…

…Nous sommes obligés de suivre la petite route qui mène à Casteil, village d'où part le sentier pour Saint Martin dans à peine 2 kilomètres. Du ciel bleu de ce matin, il ne nous reste plus que des souvenirs. Nous traversons ce joli bourg, visitons la petite chapelle à la décoration très moderne, puis entamons la montée vers Saint Martin. Eh oui, encore monter, toujours monter me dit une voix féminine qui ne s'attendait pas à pareille fête !...Et c'est vrai que la pente est sévère, mais, nous sommes presque arrivés, dis-je en m'éloignant des sourcils froncés. Pour être isolé, ça l'est vraiment, et 258 m de dénivelé, pfff, presque rien !.. A l'heure dite, nous laissons nos sacs à l'entrée et partons visiter l'Abbaye…

…Sur le chemin de Vernet, nous trouvons quelques gouttes de pluie, comme pour me donner raison. Ce n'était pas difficile à deviner et ne dure pas très longtemps. A l'entrée de la ville, nous prenons la rue principale vers le centre.

En une poignée de minutes, nous arrivons devant notre hôtel, gîte, ou hébergement comme vous voulez. Il n'est pas loin de 18 h.




L'ensemble du site, textes et photos, sont la propriété de © Gérard Filoche