10 - St Engrâce, 630 m - Arette-la-Pierre-St-Martin, 1650 m
Accueil Album photo Expos Mon livre Contact Livre d'or Liens Revue de presse Népal
Hendaye - Banyuls, la grande traversée, par Gérard Filoche.
1e partie : Hendaye - Gabas
10 - St Engrâce, 630 m - Arette-la-Pierre-St-Martin, 1650 m
Extraits du livre.

Dénivelé + 1010 m. Dénivelé – 0 m. 12 km

La mer de nuage ...La nuit a été orageuse, mais ce matin, il fait beau. Après l'éprouvante journée d'hier, nous irons au plus court à Arette-la-Pierre-saint-Martin. Il est 7 h 30. Le petit déjeuner pris, nos sacs prêts, nous pouvons partir.

Le GR10 remonte tout en haut du col de la Pierre-saint-Martin à 1800 m d’altitude pour redescendre au refuge 150 m plus bas. D'après le topo guide, cette montée ne présente pas d'intérêt particulier, mon option choisie sera finalement les 12 km de route tranquille, surtout que nous serons à l'ombre sur une grande partie. C'est ingrat sur le bitume, mais il faut se ménager…

…Nous avions quitté Saint Engrâce sous le soleil. En chemin, en nous retournant, il faut se rendre à l’évidence, la vallée quittée ce matin est désormais plongée dans le brouillard, qui de plus monte lentement à l'assaut des crêtes. Peut être nous rejoindra-t-il avant le refuge ? En tout cas pour le moment, c'est très agréable de marcher au-dessus des nuages.

Le lapiaz Avant d'arriver au village d'Arette-la-Pierre-saint-Martin à 1640 m d’altitude, nous nous arrêtons pour déjeuner, un superbe sous bois avec son tapis de mousse nous accueille.

Nous repartons vers notre hébergement qui n'est plus très loin, j’avais un léger doute quant à son emplacement, mais non, il est là sur un promontoire. Vu l'heure (14 h), le gardien se repose tout comme notre moustachu déjà arrivé. Nous laissons nos sacs et partons en ville (déserte) en quête de provisions. Bien sûr, tout est fermé pour le moment sauf le café à la terrasse ombragée où nous en profitons pour étancher notre soif.

Pendant que Michel et Francine attendent l'ouverture du magasin d'alimentation, je retourne au refuge. Sur le pas de la porte, le gardien, fort aimablement me souhaite la bienvenue en me serrant la main. C'est très sympathique.

Le refuge est très convivial et remarquablement tenu. Une grande salle commune occupe l’espace et au-dessus en mezzanine, les chambres sont là pour notre repos. La cuisine est petite mais rationnelle, les sanitaires aussi ; pour les douches, pas plus de 3 minutes, car l'eau est rare. A l'extérieur les campeurs ont de quoi bivouaquer et ensuite dîner au refuge…

… La mer de nuages est toujours là et la soirée est plus que paisible...




L'ensemble du site, textes et photos, sont la propriété de © Gérard Filoche